Versuri FURIA - Le Jardin D'Eden

Album: FURIA - A La Qute Du Pass



Les fantasmes de mille hommes runis saccomplissaient la, dans ce jardin de
la luxure. Malgr lui, la possession de Miran etait en bonne voie.
Lrection etait apparue engendrant par la mme occasion, une foule de
penses perverses et malveillantes
La reconnaissance de lidentit du fils de Cbil prenait le dessus sur
lhonorable Miran pourtant conscient de ses penses.

[Miran (Au trfonds de lui-mme):] Egorger lune de ces femmes, boire son sang
tant quelle est consciente, quel sublime supplice
Transpercer sa voisine de mon organe charg au cyanure, tel est mon vice
Milara (Cache derrire lun des piliers entourant le jardin): Miran, mon
amour, reprends toi, tes ces penses qui prnent la dcadence.

La gardienne du puits avait suivi Miran depuis le dbut de sa qute. Lamour
quelle lui portait etait infini, elle ne pouvait se rsigner a voir le fils
de Cbil gagner. Miran se retourna violemment, son regard etait froid et
sordide

[Miran:] Que cherches-tu, toi la pucelle, serais-tu la pour venir prendre ton
pied.
Viensle sang va gicler.
Tu me feras visiter, les jambes cartes, ton jardin secret
Vers ce pommier, tu y perdra ta virginit.
Une fois fini je te sacrifierai a la gloire de mon pre bien-aim.
Miran est mort, son esprit lest aussi, bien misrable sort, aux portes de
loubli. Tu es ici au berceau de mon ame, il te faut respecter mes perverses
lois. Cest en ce lieu que ma nature se libre, maudites sont les paroles
que tu y profres.
[Satyrus:] Miran est des ntres, le sang du christ va couler. La venue du
dmon est annonce, tu ne pourra plus rien y changer
[Milara:] Je ne puis me rsigner
[Miran:] Le mal est en moi.
[Milara:] Fils de Cbil, je te combattrai
[Miran:] Miran tu dtruira
[Milara (effectuant un rituel):] Fils de Cbil, sort de ce corps.
Que ton ame trouve le pardon !
Je te lordonne, quitte ce corps !
Et que Miran reprenne raison.

Milara navait jamais pratique de tels rituels se rapprochant de
lexorcisme chrtien. Ses gestes etaient imprcis et sa voix incertaine,
seul leau pure et bnfique de son ruisseau, ainsi que linnocence de son
esprit et de son corps pouvaient la sauvait dune mort certaine au cur de
lincandescence des flammes de lenfer .
Heureusement pour elle, lidentit en tant que fils de Cbil netait pas
encore suffisamment ancre au fond du cur de Miran. Le regard de ce dernier
retrouvait sa puret, entrainant sa conscience dans une confusion des plus
paisses
Mais la magie ne visait que Miran, Satyrus restant dune malveillance sans
gal

[Satyrus:] Misrable pute, tu as dtruit mon uvre.
Mais lon se reverra, et ton sang coulera
Mort a toi

Satyrus disparu alors, ne laissant a sa place quune nue de cafard tous
plus immondes les uns que les autres. Les secondes scoulaient, tandis que
le jardin disparaissait dans une magie des plus puissantes. Pourtant, les
putains dmoniaques restaient la, a continuer leur orgie collective ainsi
que leurs orgasmes successifs
Le fils de Cbil demeurait inerte au cur de Miran, mais pour combien de
tempsLa continuit de ces scnes de sexe ne faisaient que confirmer cette
pense.


Lyrics
Aboneaza-te la newsletter
Join the ranks ! LIKE us on Facebook