Versuri FURIA - Le Temple Des Putains Dmoniaques

Album: FURIA - A La Qute Du Pass



Gorthoth netait dsormais plus de ce monde. La mort dans sa robe la plus
sadique lavait a cet instant emport aux confins des enfers.
Ayant du mal a admettre ces vnements dont il etait la cause, Miran repris
sa marche le long du sentier sinueux logeant les rives du fleuve. Le paysage
qui lentourait devenait de plus en plus sinistre, et son impression dtre
suivi grandissait a chacun de ses pas. Quelques lieus avaient etaient
parcourus lorsque Miran dcida de se reposer jusqu' laube. Ainsi il
sendormit sur le bas cot pour laisser place un sommeil des plus
perturb.
A son rveil, le dcor netait plus le mme, ce sinistre sentier laissant
place a une pice agrablement parfume. Se levant brusquement, Miran eu la
surprise de voir allonge a ses cot une femme nue des plus magnifiques. Le
sursaut de ce dernier avait troubl son sommeil et avec une dlicatesse
dange, elle ouvrit les yeux. A la stupeur de Miran, ses yeux etaient ceux
dune chatte

[Emeyrine:] Dans ma mmoire, cette nuit est ancre, en lieu et place dune
magnifique chevauche, tant dhommes pourtant mont dj monts, mais toi tu
as atteint les plus hauts sommets
[Miran:] Mais qui est-tu toi la saloppe de mes fantasmes !
Je nai point de souvenirs de quelques scnes dorgasmes !
Ou sommes-nous, je ne connait pas ce lieu si luxueux.
Quelle est cette antre que seul mes rves cachs ont imagins !
Ou suis-je
Comment est-ce possible

Dans son garement incontrl, Miran nentendit pas le strident grincement
de la porte. Un homme vtu dune longue robe noire venait dentrer dans la
pice. Son visage tait cach, mais lon pouvait malgr tout percevoir les
traits dun homme que le temps navait pas pargn

[Satyrus:] Bien le bonjour a toi le fils du grand prtre Cbil. Bienvenu dans
ce temple qui est le fruit de tes vux les plus secrets.
Ailleurs tu ne peux librement voluer
Ailleurs est le rgne de la dure ralit
[Miran:] Que racontes-tu vieillard des mondes oublis ?
Que sait-tu de mes vux les plus secrets ?
Mon cur est tendre
[Satyrus:] Ton cur est sadique
[Miran:] Nooooonnnnnnnnn
Je ne veut pas tre un homme malfique
Mon vu le plus cher est de me battre pour mes amis
[Emeyrine:] Ton discours de cette nuit netait pas ce rcit.
Violent tu es au lit, violente sera ta vie.
[Satyrus:] Admet donc quavec cette putain, tu as pris ton pied.
Alors viens a moi, je te montrerai ton uvre concrtise.
Ailleurs tes fantasmes ne peuvent tre raliss
Ailleurs tu ne pourra textrioriser

Ils passrent la porte entrebaille et arrivrent dans un jardin au centre
du quel s rigeait un pommier. Une trs forte lumire aux reflets
rougeatres clairait ce lieu ou se droulait gracieusement, dans un
jouissance collective une orgie commence selon le prtre Satyrus depuis un
peu plus de 21 ans, ou plus exactement depuis la naissance de Miran
Ce dernier commenait raliser, quen un seul et mme corps se cachait une
autre personnalit qui nattendais que le moment propice pour mettre a feu
et a sang ce peuple innocent.

[Miran:] En est-ce rellement moi le crateur ?
Mon esprit est-il si dprav ?

Les putains dmoniaques, actrices de lorgie : Miran, Miran, viens avec
nous..
Miran, Miran, pntre-nous


Lyrics
Aboneaza-te la newsletter
Join the ranks ! LIKE us on Facebook