Versuri MIRRORTHRONE - Ils Brandiront Leurs Idoles

Album: MIRRORTHRONE - Carriers Of Dust



Le lourd fracas du rien contre le rien
Ne provoque aucun son, aucune vibration,
Pas le moindre cho qui rsonnerait au loin,
Mais qu'une pure indtermination.
Ce rien n'engendrerait ni mal, ni bien,
Ne possderait aucune volont d'orienter le destin.
Comment expliquer ds lors cette lassitude humaine extrme,
Cette capitulation devant quelque chose qui ne saurait tre d'elle-mme?

Le silence des hommes peut en masquer un autre,
Plus terrible encore: celui des aptres
Constatant impuissamment malgr leur transe
Que leur source unique s'est tarie, mais pas leur dmence.
Qu' cela ne tienne, ils brandiront leurs idoles
Par-dessus le nant que nul n'affectionne.
Ils prtendront alors que le vide est la vie
Et qu'elle rayonne jusqu'ici...

... Qu'elle sme partout sens et prsence
De mme que prceptes, lois et obligations de repentance.
Il s'imposera alors dans notre temps,
travers mille prtextes lancinants.

Ainsi retentira nouveau
Le mme et sinistre cho;
Le glas d'une gnration
Enlise dans sa traitre satisfaction,
Prfrant la vie, la mort
Et y prcipitant tout son sort,
Rejetant au loin tout ce qui pourrait tre
Impulsion de raison, de rvolte contre ces prtres.

Mais non, car aussi vrai que le temps s'coule
Le vide avale tout ce que vers lui on refoule,
L'erreur se substitue la vrit
Et la peur, la pit.
La satisfaction nait du mensonge,
Rejetant le vivant dans un songe,
Le rien dans le vivant
Et la vie dans le nant.

Gare celui qui s'insurgera contre la tautologie.
Il devra alors affronter la presque toute-puissante folie
Qui, substitue chaque tre, agit
travers une unique sentence que chaque bouche rugit:
" Monstre, tu n'es pas de ce monde!
Fuis loin de nous, toi et ton aura nausabonde
Ou nous mettrons en acte notre hritage lgal
Et crverons ta putride peau de chacal. "

" Toi qui a os dfier notre normalit:
Nos sens, notre esprit, et notre divinit;
Notre arrire-monde et notre infinit;
Nos dogmes nous ordonnent de t'excuter.
Nos oreilles ne sont destines qu' entendre
Les murmures que nous fantasmons dans le silence et ses mandres
Mais en tout cas pas ta trop concrte voix
Et les frissons qu'elle engendre, ce terrible effroi. "

Voil ainsi celui qui se rebelle contre l'ternel retour du vide,
Ce gouffre abyssal qui rend l'ide mme de vie insipide,
Calomni, diffam, puis finalement condamn
Au sinistre et illgitime exil des damns.
Contre ledit impie, leur tour, ils brandiront leurs idoles,
Pales reflets d'un au-del frivole,
Le condamnant l'errance dans leur froide ncropole,
Et enchainant l'exclu sous sa noire coupole.

Inhumain, immonde, amoral, anormal,
Tatou sur sa chair par une encre de matire fcale,
Rduit par essence au silence
Et par folie la violence.



Lyrics
Aboneaza-te la newsletter
Join the ranks ! LIKE us on Facebook